La boutique Beacon Bike and Brew de Picton simplifie son système principal pour se concentrer sur sa clientèle

by Andrew Seale   |   September 14, 2021   |   Share this:  

Jordan Malka se rappelle un moment précis aux débuts de Beacon Bike and Brew : un père du quartier a commencé à lire un livre pour enfants à voix haute dans le fond du café de Picton et un petit groupe d’enfants s’est rassemblé autour de lui. « Il y avait cinq ou six couples différents avec leurs enfants, et tous les enfants se sont assis là, pendant qu’il lisait », explique-t-il.

Le moment est tout simple, mais il revêt une importance particulière pour Jordan Malka, comme s’il était sur la bonne voie, que cet espace dédié au café et à la boutique que sa femme Stephanie et lui avaient créé était devenu ce qu’il devait être : un phare pour la communauté. Cela peut sembler impossible maintenant, avec les confinements et la distanciation sociale, mais le Beacon a réussi à garder cet aspect de communauté. Même si on retrouve des chaises empilées et mises de côté dans le local, les clients continuent de converser pendant qu’ils font la file pour ce rituel inébranlable qu’est la pause-café.

 

Les Malka ont ouvert leur local à l’été 2019. Ce couple d’expatriés de Toronto a abouti dans le comté de Prince Edward et décidé de s’y établir. « Nous voulions créer des liens, acheter une maison et avoir un effet positif dans la communauté. »

 

L’espace sur la rue principale de Picton était une occasion rêvée. Jordan Malka savait également que l’endroit devait se distinguer des autres. La famille aimait le symbolisme relié aux phares (ils allaient régulièrement à la découverte des phares avec leur fils, à leur arrivée ici), mais Jordan Malka voulait aussi un endroit pour mettre le cyclisme en valeur, car c’est l’une de ses passions. « Il y a d’excellentes boutiques de vélo  à Belleville et il y en a quelques-unes dans le comté », explique-t-il. Mais le couple voulait créer un pôle dans la communauté, centré autour des modes de vie actifs, un espace accueillant pour parents et enfants, ainsi qu’un lieu de rencontre entre amis pour savourer un verre de vin ou une bière.

 

« (Avant la COVID-19) tout se déroulait parfaitement », dit-il. Mais une suite de confinements les a poussés à ajuster leur modèle d’affaires et à se concentrer sur une présence numérique. Jordan Malka, qui siège au le comité de la ZAC locale, avait entendu parler de Digital Main Street lors de son déploiement. Le programme, qui combine des subventions à du soutien individuel offert par la province de l’Ontario, aux côtés de partenaires comme Google pour aider les entreprises locales à solidifier leurs capacités en ligne et à planifier leur avenir numérique, est arrivé à point. Beacon avait une page d’accueil et un simple site Web, avec une galerie de photos qui leur a permis de travailler avec des photographes locaux, explique Jordan Malka, qui, jusque-là, s’était occupé lui-même du site Web et qui commençait à avoir besoin d’aide.

 

« Nous allions mettre sur pied une petite boutique en ligne, mais nous n’avions pas l’intention d’expédier des produits au Canada ou d’offrir des commandes par le Web », ajoute-t-il. Il a bénéficié du plan de transformation numérique grâce au programme de Digital Main Street et a été en mesure de faire acheminer l’argent dans une entreprise locale, ce qui lui a permis d’améliorer son site Web et sa stratégie de commerce électronique.

« En tant que propriétaire d’entreprise, je savais à quel point la COVID représentait des défis, alors c’était fabuleux – je pouvais obtenir cette subvention, elle allait améliorer mon entreprise et je pouvais dépenser l’argent localement, dans la communauté », indique Jordan Malka.

 

Depuis que des investissements en matière de présence numérique ont été faits, Beacon obtient des résultats inattendus. L’entreprise expédie des produits partout au Canada et aussi quelques produits aux États-Unis. « J’ai même revendu des produits américains aux États-Unis, parce que j’étais le seul fournisseur à en avoir et c’est grâce au travail d’optimisation des moteurs de recherche (SEO) fait pour ce produit en particulier », explique-t-il. « C’est fou, mais une fois de plus, c’est parce que le travail a été fait en
amont. »

 

Pour la suite des choses, Beacon prévoit utiliser un programme en ligne pour la prise de rendez-vous avec son mécanicien de vélos, une fonctionnalité qui devient rapidement essentielle avec le début de la saison touristique dans le comté de Prince Edward.
« Commencer la saison en ayant accès au site Web dans un beau format, facile à gérer, axé sur le référencement, va vraiment faciliter les choses », déclare le propriétaire. Et pour ce qui est de l’équipe derrière Beacon, simplifier le système principal signifie qu’elle peut passer plus de temps à faire ce qu’elle aime, ce pour quoi la boutique existe : passer du temps avec sa clientèle.

 

Rédigé par Andrew Seale

Ready to get started?

-or-

English